Lalaland

Il y a des films qui vous touchent, vous bouleversent, vous font réfléchir, vous aident à vous évader du quotidien. Des films qui vous font rêver et vous font vous souvenir de certains moments oubliés,  de certains buts qui ont changé. Parmi ces films, il y a, incontestablement Lalaland.

lalaland

Je ne suis pas là pour vous faire une énième critique de ce film ou pour vous convaincre d’aller le voir. Non. J’écris juste après être sortie de la salle de cinéma, après être rentrée chez moi, toute engourdie de ces 2h passées hors du temps. Car oui, il est rare qu’un film me bouleverse autant. Et pourtant… Comment décrire au mieux cette sensation ?

Je ne fais pas pour autant partie de ces fanes qui vénèrent un acteur et qui le suivent sur chacun de ses films. Je ne connais pas le nom du réalisateur, je suis comme beaucoup admirative du duo des deux acteurs, tant leur manière de jouer m’a émue. Au final, je ne m’y connais pas si bien que ça en cinéma. Je suis une ignorante, une novice, une bâtarde du 7ème Art. Alors comment expliquer que je ressorte de ce film si émue et si touchée ? La raison en est bien simple : le cinéma de qualité a le pouvoir de parler à tous, par le jeu de ses acteurs, ses prises de vue et sa musique. Et quelle musique…à la fois mélancolique et entraînante… Juste sublime.

 

Ce film parle d’amour, de choix et de rêves à atteindre. Il me bouleverse car il me met face à mes propres choix, mes craintes, mes appréhensions, mes questionnements, face à un passé de déceptions. Il m’a fait oublier le temps de quelques heures le quotidien où la futilité, l’hypocrisie et la paresse sont rois. Il m’a rappelé mes valeurs oubliées, mes rêves enfouis et qui je suis. Le temps, les épreuves, les choix sont ce qui m’ont profondément marqué et changé durant ces dernières années. Je suis devenue celle que j’ai décidé d’être, en suivant des modèles que je me suis idéalisé. Mais la personne que je suis devenue, est-elle fidèle à celle que j’étais ? Mes choix et désirs, correspondent-ils à ce que je m’étais fixé ? Il faut parfois abandonner un rêve et en créer un autre nous dit le film, s’y tenir coûte que coûte, se battre jour après jour face aux épreuves, garder la tête haute, tendre la joue et ne rien lâcher. Ce message si mélancolique et touchant à la fois a réussi à me faire sentir aujourd’hui démasquée, mise à nu. Voilà exactement ce que Lalaland m’a fait ressentir ce soir.

 

 

 

 

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s